À PROPOS

English-flag-Carole-b-papercut-collage-decoupage
English here

• Premiers pas •

Portrait de Carole b au foulard madras, par Matt de Murel photography, Sydney, 2013
Photo : Matt de Murel photography

Enfant des années 80, Carole b. a toujours été attirée par l’art et prend vite l’habitude de dessiner en toute occasion. Malgré une passion pour la création, elle suit d’abord des études générales, sans pour autant négliger sa créativité en cours d’arts plastiques. C’est par défi qu’elle décide un jour de s’intéresser au collage, qu’elle s’approprie sous un angle peu exploité : le découpage collage.

Ses obligations scolaires puis professionnelles l’obligent à mettre sa passion de côté, pendant une dizaine d’années, jusqu’à ce qu’en 2016, une amie artiste, l’exhorte à reprendre son scalpel pour commencer à exposer. Le succès de ce premier salon lui donne alors la confiance nécessaire pour poursuivre son œuvre et ainsi décrocher régulièrement des prix et la reconnaissance du public. Au fur et à mesure de ses expériences artistiques, sa technique s’affine, évolue, sa personnalité complexe se retrouve dans les œuvres empruntes de subtilité, de glamour et d’humour.

• Inspiration et technique •

Pour Carole b., le choix des sujets se fonde principalement sur des critères esthétiques ; passionnée par la figure de la femme (et tout particulièrement des pin ups), c’est donc naturellement qu’elle puise son inspiration dans la culture populaire.

Les clichés sont des modèles simples frappants, mémorables et faciles à communiquer. Ils peuvent signifier l’essentiel d’une idée. Ils ont la possibilité de devenir monumentaux.
Roy Lichtenstein

Pourquoi le choix du papier ? Parce que vierge, ce support est peu employé en tant que médium, alors que le commerce en fourni une palette assez large pour ses réalisations. L’utilisation de ce matériau reste alors un véritable challenge lorsqu’il s’agit d’accommoder un éventail de tons intermédiaires. La rigueur de la technique, aux frontières de la sculpture, permet de jouer sur l’harmonie des contrastes de couleurs et de textures.

Regard sur mes papiers colorés et découpés, des magazines mes scalpels et du vernis...De plus, à l’ère du développement durable, le recyclage intervient de plus en plus dans ses réalisations (enveloppes, brochures publicitaires, emballages…).

Enfin, parce qu’elle a en permanence le souci de reproduire l’effet de volume des visages ou des objets, en s’approchant à quelques centimètres de ses réalisations, on réalise que ses travaux sont de véritables sculptures en 2 dimensions. Cette originalité interpelle les collectionneurs, qui se plaisent à observer longuement ses tableaux, de près et de loin, regarder à différents moments de la journée le soleil qui joue à accentuer ou adoucir les bords, découvrant parfois des mots, des petits dessins gravés, que seule une lumière rasante peut révéler…

 

Vue sur le côté sur les vagues de mon tableau "Marine", avec un joli dégradé de couleurs bleu vert et des variations de vernis...